Module Galilée

Le module Galilée (1er exercice d’une série réalisé par Stephane Laborde, l’auteur de la TRM) a pour but :

–d’approcher de façon concrète les notions de « quantitatif/relatif » de la TRM.                      –l’égalité « spatio-temporelle » des monnaies libres.                                                                                            –le mécanisme de création et distribution d’un « Dividende Universel ».

(a) Changements de référentiels dans l’espace

Réaliser le tableur d’une monnaie libre en Quantitatif avec I1, I2, I3 sur 80 ans.

I est l’ individu, M est la masse monétaire, M/N est la masse monétaire divisée par le nombre d’individus (N) et le DU (dividende universel) est la part de la création monétaire revenant à chacun, ici 10% de M/N. Le tableur représente 3 comptes sur 80 ans, avec des montants différents.

Établir le référentiel relatif.

Nous retrouvons ici nos 3 même comptes mais cette fois ils ne sont pas exprimés en Unité Monétaire mais en nombre de DU. Nous écrivons donc que I1 à 5 DU en année 1 sur son compte, I2 10 DU et I3 15DU.

Le graphique « en relatif » nous permet de constater que des comptes de montants différents convergent vers la moyenne. En effet, le DU étant un pourcentage de la moyenne des comptes, celui ci sera identique pour tout le monde, mais ne représentera pas la même chose relativement au montant du compte.

Établir les deux référentiels correspondants à somme nulle.

Le principe est de reprendre les données en retranchant la moyenne des comptes à chacun.

Le graphique en relatif à somme nulle ressemble beaucoup à celui en relatif représentant la co-création d’un DU.

Réaliser indépendamment le tableur inverse Relatif / Quantitatif sur la base d’une taxe redistribuée = c[R(t)+1]/(1+c) avec R(t+1) = R(t) – taxe + 1 DU

Le principe ici, est la distribution d’un Dividende Universel mais cette fois il n’y a pas de création monétaire, les comtes I1, I2 et I3 sont «taxés» de 10% sur le montant de la période (taxe =0,1*(montant de la période+1)/(1+0,1)), ces « taxes » sont additionnées, divisées par le nombre de comptes et redistribuée.
On observe en relatif que les comptes convergent une nouvelle fois vers la moyenne, ce qui correspond exactement au fonctionnement d’une monnaie libre.
On peut dire qu’une monnaie libre (basé sur la TRM) intègre dans son « code » une égalité face à la création de cette monnaie au même titre qu’une monnaie fonctionnant sur le principe de taxation /redistribution (revenu de base) mais sans les inconvénients de celui-ci, plus « lourd », induisant une perte d’efficacité.

(b) Simuler des échanges entre I1 et I3

  • Simuler les échanges sur le tableur Quantitatif / Relatif.

Ici nous simulons des échanges entre I1 et I3 :
Nous constatons (plus particulièrement sur le graphique en Relatif) qu’avec son compte à zéro en année 10, I3 a retrouvé la moyenne à l’année 50, soit 40 ans après.
Les 2 échanges suivants montrent que la tendance au retour à la moyenne est la même après chaque mouvement de compte.
Après 80 ans, un départ inégal et de profonds mouvements, l’écart entre les comptes reste « très faible ».

(c) Changements de référentiels dans le temps : remplacement générationnel.

Réaliser un tableur Quantitatif avec I1, I2…, I10 d’âges 0 à 72 ans = 9 x 8 ans.
Rajouter I11, I12…, I20 qui seront les nouveaux entrants successifs aux dates idoines.
Simuler les départs successifs des I1…,Ik…, I10, remplacés respectivement par les I10+k sur 80 ans.
Pousser les données à 160 ans, les I10+k étant remplacés par des I20+k.
Établir le Relatif correspondant, réaliser le graphique.
Réaliser les deux référentiels correspondants à somme nulle.
Discussions sur les graphiques résultants obtenus sur 160 ans.

Ici 10 individus (I11 à I20, colonnes de droite) vont progressivement remplacer ceux de I1 à I10 (colonnes de gauche). Quand I1 disparaît ligne 8, nous constatons que la quantité de DU commence à décroître (il passe de 4,97 à 4,52 puis 4,11 … et atteint 0 au bout de 80 ans), en effet le montant exprimé en unité monétaire n’augmente plus, mais exprimé en DU il représente de moins en moins relativement à l’ensemble des DU et donc décroît.

Remplacement générationnel en quantitatif
Remplacement générationnel en relatif

Ce graphique représente clairement les comptes devenus inactifs tombant vers zéro avec la même proportion que ceux des nouveaux entrants rejoignant la moyenne.

(d) Données à récupérer sur tableur

(e) Etablir les variations relatives long terme des prix d’une valeur quelconque :

  • En unité €.
  • En unité RMI/RSA.
  • En unité proportionnelle à la masse monétaire.
  • En unité d’une autre valeur économique.

Nous exprimons différentes valeurs (ici le RSA):
Le RSA est représenté « relativement » à l’once d’or et aux autres valeurs, ce qui nous permet d’observer que le RSA exprimé en euro « prend de la valeur, mais exprimé dans toutes les autres, en perd… ».